24 h de Barcelone (suite)

Publié le par Claude Morilleau

Le compte rendu de Claude:

"Les 17 et 18 décembre ont eu lieu sur la magnifique piste d’athlétisme de Can Drago les 24 heures de Barcelone.  En même temps, d’autres épreuves étaient organisées avec principalement un 24 h par équipe, un 12 h individuel et un 6 h individuel. Le départ du 24 h a lieu à midi le samedi. La météo sera clémente avec nous (14° au départ sous le soleil, 9° dans la nuit et pour finir 12°, pas de pluie). L’organisation ne met pas à disposition des tables et des chaises sous des barnums pour les concurrents comme dans d’autres épreuves de ce type. Les habitués apportent leurs équipements et visiblement les premiers arrivés s’installent sans demander la permission.  Un ancien Deux sévrien, Fabrice PUAUD, un habitué de Barcelone, nous invitera à partager son barnum. L’assistance d’un circadien sur ce type d’épreuve est importante.  En 2009 pour notre premier 24 h (à Séné pour Françoise et à Brive pour moi) nous avions une petite équipe aux petits oignons pour nous. Là que ni ni mais peu importe l’objectif n’était pas le même. L’organisation met tout de même un minimum de ravitaillement à disposition.

Un peu de mathématique. Un concurrent pour faire un tour de piste au couloir n° 1 fera  400 m, combien de mètres va parcourir le concurrent au couloir n°6 en partant sur la même ligne? Eh bien, eh bien … vous donnez votre langue au chat ! 437,70 m et oui monsieur, vous comprendrez aisément qu’il faut mieux courir à la corde qu’à l’extérieur quand vous êtes en groupe.

Figurez-vous qu’ils  feront courir sur les  couloirs 6, 7 et 8 les concurrents des 24 h individuels et qu’il faut laisser la corde aux plus rapides. Dame puce Champion Chip attachée à notre basket comptabilisera le nombre de tours au couloir n° 6.

Après la photo souvenir de départ en compagnie de notre ami Jean Gilles BOUSSIQUET nous voilà parti pour deux tours du cadran. Nous changerons de sens toutes les 3 heures pour ne pas attraper « le tournis ».  A l’approche des 12 heures de course, les organisateurs nous donneront  un carton avec ton n° de dossard dessus. Tiens, c’est-il qu’il y a un jambon à gagner au coup de pistolet par tirage au sort et qu’il te faut courir le plus vite possible pour récupérer ton lot. Mais non, mais non, c’est pour mesurer la distance au cm près de la distance parcourue en 12 h de course. Ce sont des pros ces Espagnols ! Dans la dernière heure de course, les abords de la piste se remplissent de spectateurs et nous sommes encouragés par ces braves Espagnols. Cela nous fait chaud au cœur. A l’approche de midi  nous aurons droit au même scénario  avec le petit carton et c’est avec un ouf de soulagement que nous le déposerons à terre. Pour terminer nous passerons un à un entre deux haies de coureurs et spectateurs. Un beau final.

Jean Gilles BOUSSIQUET, catégorie V4 : 141,133 km et 64ème sur 111 classés. Jean Gilles détient toujours le record de France sur piste avec une marque à 272,624 km réalisée en 1981 à 37 ans à Lausanne en Suisse.

Françoise : 44ème sur 111 classés, 165,922 km. Sa meilleure performance lors de sont titre de championne de France à Séné en 2009 à 50 ans : 212,827 km

Claude ; 45ème, 165,922 km. Meilleure performance en 2009 à 48 ans à Brive : 205,494 km"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article